ACCUEILThierry DUCROS. Pernes les Fontaines an 2007 Sous la cote « 1Mi 87 R1.247 Fond Boiffils de Massane. Contrat de mariage entre Isaac de Gérard et Léonor de Lautal. 21.mai1676.Le Vigan « L'an mil six cent soixante et seize et le vingt et unième jour du mois de May, après midy régnant très chrétien prince Louis,par la grâce de Dieu,Roy de France et de Navarre,par devant moy notayre ,et témoins,comme ainsi que soit en l'honneur et gloire de Dieu,et augmentation de l'humain lignage,futur mariage ayant été traité et s'accomplira,sous son bon plaisir,par et entre Isaac de Gérard fils de Noble Jean de Gérard ,docteur en droit et de demoiselle Anne de Serre,de la ville de Sumène diocèse de Nîmes,d'une part et demoiselle Léonor de Lautal ,fille légitime et naturelle de Jean de Lautal,seigneur de Rouquan,et de demoiselle Suzanne d'Assas,de la ville du Vigan,audit diocèse,d'autre part procédant audit mariage,les parties du bon vouloir et consentement,a savoir ledit Jean de Gérard,père dudit de Gérard et comme procureur et ayant charge ainsi la demoiselle de Serre,son épouse,a laquelle il promet de faire ratification et a prouver tout le contenu du pré mariage,a peine de tous dépens,dommages et intérêts,et ladite demoiselle de Lautal,aussi du bon vouloir,du seigneur de Rouquan,et de demoiselle d'Assas,le dit père et mère de leur autres parents,et amys,tous présents,et a celles congédiant,et d'autan que de tout temps,et louable coutume,observées par nos prédécesseurs,dot et verquière promise de la partie de la femme a celle de l'homme, afin que les charges du mariages soient plus faciles,rapportée a cette cause,ledit seigneur de Rouquan,en faveur et contemplation dudit pré mariage,a donné et donne a la demoiselle de Lautal,sa fille par les droits de légitime,suppléent d'icelle ou d'autres droits,qu'elle pourrait avoir et prétendre de prés ou d'avenir,sur ses biens la somme de douze cent livres,payable audit futur mariage,après la consommation dudit mariage,laquelle pré donnation en la forme ,ledit seigneur de Rouquan ,a promis de faire ratification a monsieur Claude de Lautal,docteur en droit,substitut de monsieur le procureur général,du roy en la cour royale du Vigan son fils et donnataire,comme aussi la demoiselle de Lautal,se constitue en tout et chacun, ses biens et droits,et moyennant ce,elle sera tenu de quitter comme fait du consentement,dudit seigneur de Gérard son futur époux,les droits de légitime et suppléent d'icelle,quelle pourroit avoir et prétendre sur les biens de son père,comme aussi ledit seigneur de Rouquan,a donné a sa fille,un coffret ,bahut,payable le jour des noces,et pareillement le dit Seigneur de Gérard,tant de son chef que comme procureur de ladite demoiselle de Serre,sa femme aussi en faveur et contemplation dudit mariage,a donné en donnation pure et simple,audit de Gérard son fils, a savoir de son chef ,la moitié entière de tous et chacun des biens, Présent et advenir, ou que soit assis et situés et en quoy que consiste ou puisse consister et du même du chef de la dite demoiselle sa femme,consentant que son fils prenne possession,des biens ci dessus donnés,que retenus les charges de mariage dument supportés ,promettant luy faire avoir et valoir aux biens dorénavant,tous qu'il appartiendra,laquelle susdite donation, en la forme susdite par le dit de Gérard,le futur fiancé a accepté et très humblement vénéré ses pères et mère avec pacte accordés antre les dits parties que lesdits seigneurs de Gérard ,père et fils,seront tenus de reconnaître sur leurs biens,tant donnés que retenus,tout ce qu'ils recevront en dot de la dite demoiselle de Lautal, pour le vendre et restituer ,comme ils l'auront reçu,le cas de restitution,advenant que Dieu ne veuille pacte aussi accordé,entre les dits parties,que en cas le dit seigneur de Gérard ,futur époux viendrait a décéder,avant la demoiselle de Lautal,et luy a donné d'augment total,la somme de six cent livres,ensemble tous les habits et joyaux,qui lui pourront avoir fait pendant leur dit mariage ,et en pareil cas,venant ladite demoiselle de Lautal, à décéder avant le seigneur de Gérard,son époux elle luy a donné la somme de trois cent livres payables,la somme un an après le décés, du premier au survivant et parce que suivant les ordonnances royales,les donnateurs et donataires de leur bons grés,sans reconnaissances ds procureurs par eux cy devant fait ,ont fait et constitué leur procureurs, a savoir en la cour de monsieur le sénéchal de Nimes , les notaires Condamine et Rousset,et en la dite cour royale du Vigan,Notaire Arboux et Pourtalez et autres postulants,prennent requis et en leur nom demande requérir et consentir à l'insinuation,du présent contrat. D'avoir agréable tout ce que parait, sera fait et ne les révoquer, ainsi les relever de ladite charge,de procuration,promettant les dites parties d'accomplir le dit mariage en l'église de ceux de la religion prétendue réformée, dont les parties font profession,les annonces préalables,seront publiées a la première réquisition,que l'une des deux parties fera a l'autre,et pour ce faire et tout ce quy dessus observé,les dites parties chacune en ce qui les concerne,ont obligés tous et chacun leurs biens,présents et advenir,qui ont tout mis aux rigueur de la dite cour de monsieur le sénéchal ,en la cour royale dudit Vigan,dans la maison du seigneur de Rouquan,en présence de Monsieur le ministre Jean Fournier,en l'église de ladite religion prétendue réformée,dudit lieu de Molières, Noble André de Barral ,noble François de Lautal,de monsieur André Salze,docteur en droits,Annibal de Guibal sieur de Combescure,Barthélémy Parhan,hoste dudit Molières,Jean Jacques Guibal seigneur de Cavaillac,hoste dudit Molieres,signés avec lesdites parties,et moy,Charles Parran,notayre Royal,dudit Vigan,soussigné Gerard,Eléonor de Rouquan,Gérard Roquan,Suzanne d'Assas,Anne de Lautal,et autres ; Signé à la note ;Parhan Notayre